Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment changer le monde

Comment changer le monde

Œuvrer à changer le monde en utilisant de manière noble la cybernétique (telle que la concevait Platon) et le regroupement des talents et bonnes volontés sur le plan international - Initier, stimuler et entretenir un mouvement généralisé international d'éthique, de co-ingénierie, de co-construction, de partage de connaissances et compétences pour permettre le progrès - Enseigner ingénieusement l'interdépendance et élever le niveau des consciences par des expérimentations en temps réel afin d'amener les gens à devenir des acteurs du changement positif et inverser notre tendance générale à l'individualisme, au matérialisme et au pessimisme


Comment changer le monde – EL4DEV – Le Papillon Source Méditerranée – Le Maroc, un acteur pilote

Publié par Elvere DELSART sur 27 Février 2016, 14:33pm

Catégories : #Vidéos Le Papillon Source

Maroc et France acteurs pilotes - Projet novateur franco-marocain – Développement durable – Économie sociale et solidaire – Tourisme – Éducation - Intérêt général - Ville en Transition - Coopération bilatérale - Coopération décentralisée - Partenariat stratégique - Rapprochement collectivités territoriales et société civile - Construction nouvel espace Méditerranée - Rayonnement

Comment changer le monde – EL4DEV - Le Papillon Source Méditerranée – Le Maroc, acteur pilote

Les cités autogérées banques alimentaires du programme EL4DEV labellisées « Le Papillon Source » sont la solution applicative concrète pour le développement rural, écologique, social et touristique dans l’ensemble des pays de l’espace Méditerranée.

Le Maroc pouvant être un pays pilote, voici les cinq principales raisons justifiant son implication :

Raison N°1 : Le Maroc souhaite stopper la désertification de ses terres – La régression du couvert végétal forestier, estimé à 3 millions de tonnes d’arbres par an, est due à la récolte excessive de bois d’énergie, au surpâturage, aux défrichements pour la recherche de nouvelles terres de cultures ou encore aux incendies qui détruisent près de 3.000 ha/an.

Il est nécessaire de revaloriser et de développer intensivement la végétation, de pratiquer des polycultures de type jardins-forêts voire de créer des forêts luxuriantes dans l’ensemble des territoires et notamment dans les zones les plus arides. La végétation actuelle au Maroc, dépend beaucoup du climat de celui-ci. Le pays bénéficie de forêts abondantes et diversifiés mais elles sont situées majoritairement dans les montagnes.

Raison N°2 : Le Maroc souhaite stopper la pauvreté rurale – Il existe un lien étroit entre pauvreté rurale et dégradation de l'environnement. La dégradation des ressources comme les terres et les forêts et le phénomène comme la pénurie d'eau douce privent la population des ressources fondamentales pour le développement. Sans en être la cause principale, la pauvreté rurale conduit fréquemment à une dégradation des ressources.

Le phénomène de l'exode rural est également lié à la pauvreté dans les zones rurales. Les causes principales de l'exode rural découlent de plusieurs facteurs qui couvrent à peu près tous les aspects de la vie économique et sociale. Ce sont essentiellement les difficultés de la vie paysanne qui se traduisent par une faiblesse de revenus, l'inadéquation des services offerts en milieu rural et parallèlement l'attrait de la ville.

Raison N°3 : Le Maroc nécessite de développer un modèle agricole différent – Le Maroc consomme déjà plus d’eau que le renouvellement naturel de ses nappes phréatiques. Avec le réchauffement climatique, les ressources en eaux du pays devraient encore se réduire fortement d’ici la fin du siècle. Cette situation est dangereuse pour l’économie qui dépend majoritairement de l’agriculture pluviale. En effet, 85% de l’eau est aujourd’hui utilisée pour l’agriculture.

Il est grand temps de développer un nouveau modèle agricole, un modèle beaucoup plus performant, nécessitant beaucoup moins d’espace et étant beaucoup moins dépendant de la pluviométrie. Il est temps de créer un écosystème productif en nourriture ainsi qu’en d’autres ressources utiles, tout en laissant le plus d’initiative possible à la nature sauvage. Il est temps de mélanger écologie, paysagisme, agriculture biologique, bio mimétisme, éthique, philosophie et pédologie. Il est temps de mettre en place des méthodes culturales qui permettent aux terres de maintenir leur fertilité naturelle.

Raison N°4 : Le Maroc souhaite développer l’économie sociale et solidaire – Le pays a besoin de proposer de nouveaux modèles économiquement viables et inclusifs en produisant des biens et services centrés sur l’élément Humain et inscrits dans le développement durable et la lutte contre l’exclusion. L’inclusion sociale et territoriale étant un défi national pressant.

Raison N°5 : Le Maroc nécessite des projets touristiques différents et novateurs - L’opportunité à saisir est celle offerte par le tourisme responsable, social et solidaire. Il s’agit d’un tourisme qui participe au développement des populations et des territoires d’accueils au Nord comme au Sud, tout en contribuant aux enjeux du XXIe siècle comme la lutte contre les changements climatiques, la protection et le développement de la biodiversité puis la lutte contre les exclusions sociales.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents